Recherche

close

PIM et MDM : faut-il les dissocier ?

Aude

Aude

TransfoNum
16 janvier 2019

Pour toute entreprise qui place la transformation digitale au cœur de sa stratégie, le Data Management est un sujet clé.

Amélioration et automatisation de process, développement de la connaissance client, optimisation de la stratégie omnicanale : la gestion de la donnée est la clé de voûte du développement des organisations.

Pour gérer cette richesse, les entreprises ne manquent pas d’outils, parmi lesquels le PIM et le MDM.

A quoi servent ces solutions complémentaires et pourquoi faut-il les dissocier ? Comment faire son choix parmi les offres existantes ?

PIM et MDM : deux outils complémentaires… mais bien différents !

Un outil de Master Data Management permet de collecter, trier et normer des données brutes à partir de différentes sources et se positionne comme un référentiel global qui assure l’homogénéité de l’utilisation des données pour toute l’entreprise.

Ce que l’on appelle Master Data, ce sont les données de référence essentielles et critiques, pour lesquelles aucun risque d’erreur n’est acceptable. On compte parmi elles les données clients, employés ou fournisseurs, les données comptables et financières, les données produits…

Le rôle principal du MDM est de consolider l’information afin d’obtenir une donnée unique, complète et fiable. L’information est dédoublonnée et historisée pour permettre de créer un référentiel unique au service de l’ensemble du système d’information de l’entreprise.

Connecté ensuite aux applications métiers, le MDM permet de diffuser la donnée en temps réel : c’est à la fois une assurance de fiabilité de l’information et une optimisation des process.

Le PIM, en tant qu’application métier spécifiquement orientée marketing, est un parent proche du MDM, sans prétendre le remplacer. Il lui est complémentaire, puisqu’il peut collecter une donnée produit parfaitement conforme à partir du MDM pour ensuite permettre aux équipes de pousser plus loin la démarche en enrichissant l’information produit (descriptifs techniques, marketing, photographies, etc.).

En somme, là où le MDM créé une information fiable, à partir de données brutes, positionnée transversalement au service de l’ensemble de votre écosystème, le PIM la collecte pour l’enrichir de façon collaborative au niveau du département marketing et la diffuser sur l’ensemble de vos canaux de vente.

newsletter@3x

Cet article vous plaît ?

NEWSLETTER

Avez-vous besoin d’un MDM en plus du PIM ?

Nous venons de voir que le MDM et le PIM sont complémentaires, mais est-il toujours indispensable d’associer les deux ? La réponse est non ! Cela dépend du fonctionnement, de la taille et des besoins de votre entreprise.

Le MDM joue pleinement son rôle lorsque les données à référencer sont d’une grande complexité (régies par des normes ou une législation stricte par exemple), ont de nombreuses interdépendances et impliquent une analyse décisionnelle transverse.

Transformer cette extrême complexité de données pour les uniformiser et les décliner auprès des autres solutions est alors le propre du MDM. En définitive, le Master data Management est pensé et intégré au niveau de la DSI et orienté vers la valorisation du Data Management, en général pour des entreprises de grande taille.

Toutefois, si votre entreprise dispose de données d’ores et déjà normées, les fonctionnalités de consolidation et d’uniformisation du PIM suffisent au niveau des équipes marketing. Vous collectez les données brutes de vos produits depuis l’ERP, les harmonisez au moment de leur collecte sur le PIM, puis les enrichissez en équipe sur cette interface.

Le PIM est alors capable de gérer la diffusion des informations produit en fonction des spécificités de tous vos canaux. Encore faut-il bien choisir son PIM !

PIM et MDM : une association, pas une fusion

Si vous avez choisi de déployer un système de Data Management et avez des besoins MDM et PIM, nous vous recommandons de sélectionner deux outils distincts plutôt qu’un tout en un. En effet, chaque outil a ses spécificités et est spécialisé dans le traitement de la donnée en fonction de ses objectifs propres.

Considérez le MDM comme une solution transverse pour normer un référentiel unique au service de toute l’entreprise. Le PIM est, quant à lui, dédié au département marketing et adapté à toute entreprise qui gère de multiples produits, quelle que soit sa taille. Il fournit une plateforme pour enrichir et faire vivre le référentiel produit avec un objectif business et clientèle.

En choisissant de dissocier les deux outils, vous vous assurez la meilleure performance de chacun pour répondre au mieux aux besoins de votre entreprise et des métiers. MDM et PIM se connectent facilement afin d’assurer une parfaite communication, cela doit être un prérequis lors de votre recherche de solutions.

MDM et PIM sont des parents proches dont les objectifs finaux sont de rationnaliser la gestion de la donnée au sein de votre entreprise et d’améliorer les process. Leurs différences en font toutefois des outils complémentaires qu’il convient d’abord de considérer et de travailler individuellement.

Dans un second temps, interconnecter les outils entre eux vous permettra de bénéficier de toute la puissance de travail de chacun pour décupler les bénéfices qu’ils apportent à la fois au sein de votre entreprise et des équipes métier.

Il reste à noter que la présence d’un MDM n’est pas indispensable à l’utilisation d’un PIM : il faut étudier le besoin précis de votre organisation et le niveau de complexité de vos données produits.

Aude

Aude

eget leo. et, ipsum facilisis ut vel, non felis