Recherche

close

Comment le PIM harmonise les process et vous aide à développer votre business

Logo Quable

Matthieu

TransfoNum
19 mai 2016

Vos collaborateurs ont mieux à faire que vérifier les données produit dans des fichiers Excel
Voici comment, concrètement, l’optimisation de l’information produit grâce à un Product information manager (PIM) génère des gains de productivité et vous permet de réaffecter le temps gagné à d’autres actions marketing.

Un product information manager (PIM) permet de rationaliser la gestion de ses produits, de la réception des échantillons à la mise en ligne des fiches produit sur le site e-commerce. Récapitulons, étape par étape.

Des données produit plus faciles à enrichir

Avant

Les produits sont enrichis à partir d’une extraction de l’ERP de l’entreprise puis complétés au fil de l’eau, sans process formalisé. Ce schéma ne permet ni de connaître le degré de complétude de chaque fiche ni d’associer plusieurs personnes à leur mise à jour (collaboratif), ni de gérer des validations (Workflow). La gestion des produits liés destinés au cross-selling –  par exemple l’association d’un pantalon avec une veste assortie, d’un vélo et sa housse de protection … –  doit être réalisée manuellement. L’entreprise ne dispose d’aucun indicateur sur la qualité de ses fiches produit (complétude, traduction…)

Après

Le PIM récupère automatiquement les données existantes dans l’ERP et propose une aide à la complétion pour les champs manquants. Certains sont pré-remplis, comme les descriptions des produits ou les mots clefs destinés aux moteurs de recherche (SEO). Grâce au workflow natif, chaque contributeur est notifié des tâches à effectuer : photo, traduction, chef de produit… Chaque fiche produit a un statut facilement identifiable grâce à un code couleur (à décrire, à traduire…). Le cross-selling est généré automatiquement sur la base de règles définies par ligne de produit.

Échantillons produits et shootings

Avant

Avant d’être commercialisé, le e-commerçant reçoit un échantillon en provenance du fabricant pour réaliser le shooting photo et enrichir la fiche produit… Aujourd’hui, la gestion de ces échantillons est essentiellement manuelle et passe le plus souvent par des documents papier, éléments qu’il faut ressaisir. Idem pour les photos (shooting). Ce traitement manuel des données entraîne des erreurs comme par exemple le nommage des fichiers où deux intervenants pourront donner un nom identique à deux produits différents.

Après

Désormais, les échantillons sont gérés à l’aide d’un code barre unique associé à une fiche produit, lu à l’aide d’une douchette connectée. Tous les produits sans échantillon associés sont signalés automatiquement. Le code barre facilite aussi le nommage des photos lors du shooting. Toutes les photos, vidéos, notices produit en PDF sont gérées via un Digital Asset Manager intégré nativement au PIM qui permet aussi d’ajouter de nombreuses métadonnées (crédits, documentation technique). Le PIM fournit enfin la liste des échantillons à shooter en priorité.

Mise en ligne des photos

Avant

La mise à jour des photos se fait via FTP. Un opérateur doit vérifier manuellement que chaque produit listé dans le fichier XLS a bien sa photo.

Après

La synchronisation entre le PIM/DAM et le site web est automatique. Elle prend en compte toutes les données, textes comme images. Il n’y a plus de problème de nommage de fichiers, sources d’erreurs, et toutes les images sont automatiquement redimensionnées et optimisées pour chaque canal de diffusion (mobile, plateforme ecommerce, marketplace).

Tableau de bord et reporting

Avant

Le tableau de bord de suivi de la gestion des informations produit est constitué à partir d’extractions manuelles de données issues l’ERP. Exportées au format CSV, elles sont retravaillées dans un tableur XLS pour créer un tableau croisé dynamique.

Après

Les statistiques et les tableaux de bord sont générés automatiquement par le PIM et mis à jour en temps réel. Outre une vue globale, le logiciel autorise des vues métiers et des statistiques détaillées selon le statut de l’article : en ligne, en attente d’échantillon, en attente de stock etc.

Des gains quantitatifs et qualitatifs

La mise en place d’un PIM se traduit par des gains tangibles et mesurables. Quable a constaté chez ses clients des gains allant jusqu’à 15 jours homme par mois, soit un mi-temps. A ces gains de temps il faut ajouter tous les gains qualitatifs : fiches complètes et validées, données produits de qualité, absence de doublons, gains en termes de Time-to-Market…

Ces gains de productivité peuvent enfin être réaffectés à d’autres actions marketing telles que :

  • Publier davantage de fiches produit,
  • Diversifier les supports de communication comme produire des catalogues papier ou une newsletter spécifiques à une opération commerciale (soldes, Saint valentin…)
  • Réinvestir les gains en SEO ou Google adwords…
  • Développer la vente sur les médias sociaux…
  • Et bien plus encore…
Logo Quable

Matthieu

felis Donec velit, Praesent Aliquam Phasellus Praesent tristique diam venenatis, nec